Université d'Oslo -
University of Oslo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre

Université d'Oslo
Université d'Oslo seal.svg
Latin : Universitas Osloensis
Ancien nom
Université Royal Frederick (1811-1939)
Taper Publique
Établi 2 septembre 1811
; il y a 210 ans
 (
1811-09-02
)
Recteur Svein Stølen
Personnel académique
3 780 (2017)
Personnel administratif
2 668 (2017)
Étudiants 28 007 (2017)
Emplacement ,
Couleurs
 
Affiliations EUA , Guilde des universités européennes à forte intensité de recherche , UNICA
Site Internet
Campus central de l'université, où se trouve aujourd'hui seule la faculté de droit. Ces bâtiments ont été inspirés par les célèbres bâtiments de l'architecte prussien Karl Friedrich Schinkel à Berlin.
classé l'université au 63e rang, ce qui en fait l'université norvégienne la mieux classée.

 et le Centre Frisch.

L'université a été fondée en 1811 et a été calquée sur l' Université de Copenhague et l' Université de Berlin récemment créée . Il a été nommé à l'origine pour le roi Frédéric VI de Danemark et de Norvège, et a reçu son nom actuel en 1939. L'université est également connue de manière informelle sous le nom d' Universitetet ("l'université"), ayant été la seule université de Norvège, jusqu'en 1946 et était communément appelée "The Royal Frederick's" ( Det Kgl. Frederiks ), avant le changement de nom.

Le prix Nobel de la paix a été décerné dans l'atrium de l'université , de 1947 à 1989 et le sera à nouveau en 2020, ce qui en fait la seule université au monde à être impliquée dans l'attribution d'un prix Nobel. Depuis 2003, le Prix ​​Abel est décerné dans l'Atrium. Cinq chercheurs affiliés à l'université ont été lauréats du prix Nobel et trois ont été lauréats du prix Turing .

Histoire

Histoire ancienne

Le roi Frédéric VI de Danemark et de Norvège était le fondateur de l'université.

En 1811, la décision fut prise de créer la première université de l'Union dano-norvégienne, après qu'un accord eut été conclu avec le roi Frederik VI, qui avait auparavant cru qu'une telle institution pourrait encourager les tendances séparatistes politiques. En 1813, l'Université Royal Frederik a été fondée à Christiania (plus tard rebaptisée Oslo), une petite ville à l'époque. Les circonstances ont ensuite radicalement changé un an après le début de l'université, lorsque la Norvège a proclamé son indépendance. Cependant, l'indépendance était quelque peu limitée, car la Norvège a été obligée de conclure une union législative avec la Suède sur la base de l'issue de la guerre de 1814. La Norvège a conservé sa propre constitution et des institutions étatiques indépendantes, bien que le pouvoir royal et les affaires étrangères soient partagés avec la Suède. À une époque où les Norvégiens craignaient la domination politique des Suédois, la nouvelle université est devenue une institution clé qui a contribué à l'indépendance politique et culturelle de la Norvège.

La principale fonction initiale de la Royal Frederick University était de former une nouvelle classe de fonctionnaires de haut niveau, ainsi que des représentants parlementaires et des ministres du gouvernement. L'université est également devenue le centre d'une enquête sur le pays, une enquête sur la culture, la langue, l'histoire et les traditions populaires. Le personnel de l'université s'efforçait d'entreprendre un large éventail de tâches nécessaires au développement d'une société moderne. Tout au long des années 1800, les disciplines universitaires de l'université se sont progressivement spécialisées.

subit une pression croissante.

Lorsque l'union avec la Suède a été dissoute en 1905, l'université est devenue importante pour former des experts hautement qualifiés dans une société qui mettait de plus en plus l'accent sur le fait de garantir à tous ses citoyens une vie digne et en sécurité. L'éducation, les services de santé et l'administration publique figuraient parmi les domaines qui recrutaient du personnel parmi les diplômés de l'université.

1900-1945

La recherche a changé qualitativement au tournant du siècle à mesure que de nouvelles méthodes, théories scientifiques et formes de pratique ont changé la nature de la recherche. Il a été décidé que les enseignants devraient arriver à leurs postes en tant qu'universitaires hautement qualifiés et poursuivre la recherche universitaire parallèlement à leur rôle d'enseignants. La recherche scientifique, qu'il s'agisse de lancer ou de tester de nouvelles théories, d'innover ou d'ouvrir la voie à des découvertes dans un large éventail de disciplines, fait partie des attentes accrues placées à l'égard de l'université. L'évolution de la société a créé un besoin de connaissances de plus en plus spécialisées et pratiques, et pas seulement des compétences en théologie ou en droit, par exemple. L'université s'est efforcée de répondre à ces attentes en augmentant la spécialisation académique.

Le poste de recteur a été créé par le Parlement en 1905 à la suite de la dissolution de l'Union. Waldemar Christofer Brøgger était professeur de géologie et est devenu le premier recteur de l'université. Brøgger hésitait entre un certain pessimisme et une attitude puissamment énergique quant à la manière de se procurer des fonds pour la recherche et d'atteindre ses objectifs de financement plus généraux. Avec la création du Conseil national de la recherche après la Seconde Guerre mondiale, la vision de Brøgger s'est largement réalisée ; la recherche a reçu un financement indépendant de l'enseignement. Cela a coïncidé avec une augmentation massive des inscriptions d'étudiants au cours des années 1960, ce qui a de nouveau rendu difficile l'équilibre entre la recherche et les demandes d'enseignement. Dans les années qui ont précédé 1940, la recherche était plus fortement liée à la croissance de la nation, au progrès et à l'affirmation de soi ; la recherche a également été considérée comme contribuant à l'engagement de la Norvège envers le développement universitaire et culturel international.

Au cours de la période qui a suivi la Première Guerre mondiale, les recherches menées par des chercheurs norvégiens ont abouti à deux prix Nobel. Le prix Nobel d'économie a été décerné à Ragnar Frisch . Le prix Nobel de chimie a été décerné à Odd Hassel . Dans le domaine de la linguistique, plusieurs chercheurs norvégiens se sont distingués au niveau international. L'augmentation des activités de recherche au cours de la première moitié des années 1900 faisait partie d'un développement international qui comprenait également la Norvège. Les effectifs étudiants ont doublé entre 1911 et 1940, et les étudiants ont été recrutés à partir de bases géographiques, de genre et sociales de plus en plus larges. Cependant, la classe ouvrière était encore largement laissée pour compte.

Pendant l'occupation allemande, qui a duré de 1940 à 1945, le recteur de l'université, Didrik Arup Seip , a été emprisonné. L'université a ensuite été placée sous la direction d' Adolf Hoel , nommé par le NS (Parti nazi norvégien). Un certain nombre d'étudiants ont participé au mouvement de résistance norvégien ; après l'incendie de l'auditorium de l'université, le commissaire du Reich Terboven a ordonné la fermeture de l'université et l'arrestation des étudiants. Un certain nombre d'étudiants et d'enseignants ont été détenus par les Allemands presque jusqu'à la fin de la guerre.

1945-2000

Après la Seconde Guerre mondiale, les pouvoirs publics ont accordé des prêts aux étudiants dont les familles n'étaient pas en mesure de fournir une aide financière ; le Fonds national de prêts à l'éducation pour les jeunes étudiants a été créé en 1947. En conséquence, les années d'après-guerre ont vu une augmentation record du nombre d'étudiants. Beaucoup de ces étudiants n'avaient pas pu commencer leurs études ou avaient vu leurs études interrompues à cause de la guerre ; ils pouvaient désormais s'inscrire. Pour le semestre d'automne 1945, 5951 étudiants se sont inscrits à l'université. Cela représentait le plus grand nombre d'étudiants inscrits à l'UiO jusqu'à ce moment-là. En 1947, le nombre s'élevait à plus de 6000 étudiants. Cela représentait une augmentation de 50 pour cent du nombre d'étudiants par rapport au nombre d'inscrits avant la guerre.

Dans aucune période antérieure, une décennie n'avait apporté autant de changements pour l'université que les années 1960. La décennie a représenté une période de croissance sans précédent. De 1960 à 1970, les effectifs étudiants ont triplé, passant de 5 600 à 16 800. Ce formidable afflux aurait suffi à lui seul à transformer la perception de l'université, de l'intérieur comme de l'extérieur. Il s'est avéré que les changements étaient encore plus complets. Le campus universitaire de Blindern a été agrandi et le nombre d'employés universitaires et administratifs a augmenté. Le nombre de postes universitaires a doublé, passant de moins de 500 à environ 1 200. L'augmentation du nombre d'étudiants et de personnels a transformé les formes traditionnelles de travail et d'organisation. L'agrandissement du complexe de Blindern a permis d'accueillir 7 000 étudiants. L'augmentation explosive du nombre d'étudiants au cours des années 1960 a eu un impact particulier sur le campus de Blindern. Les facultés situées dans le centre d'Oslo (Droit et Médecine) n'ont connu qu'un doublement du nombre d'étudiants au cours des années 1960, tandis que le nombre d'étudiants en sciences humaines et sociales a triplé.

En 1968, les idées politiques révolutionnaires avaient pris racine parmi les étudiants universitaires. Le « Soulèvement des étudiants » est devenu un tournant dans l'histoire des universités à travers le monde occidental. Souvent, les perspectives pour les étudiants dans les années 1960 étaient sombres. Plus que jamais, ils étaient issus de milieux non universitaires et avaient peu de modèles. L'"Université des masses" n'a pas été en mesure d'élever tous ses étudiants aux "postes d'élite élevés" dont jouissaient les générations précédentes d'universitaires. Beaucoup d'étudiants se sont donc désolidarisés de ce qu'on appelle « l'establishment » et de son fonctionnement. Beaucoup étaient impatients et voulaient utiliser leurs connaissances pour changer la société. On pensait que les universitaires devaient être solidaires des défavorisés.

, qui a émergé dans les années 1970.

Jusqu'au millénaire, le nombre d'étudiants inscrits à l'université a augmenté de façon exponentielle. En 1992, l'UiO a mis en place pour la première fois une restriction sur les admissions pour toutes ses facultés. Une grande partie de l'explication du nombre élevé d'étudiants se trouvait dans le faible marché du travail. En 1996, il y avait 38 265 étudiants inscrits à l'UiO. Ce niveau était d'environ 75 pour cent supérieur à la moyenne des années 1970 et 1980. La forte augmentation du nombre d'étudiants au cours des années 90 a été attribuée en partie à la faiblesse du marché du travail.

Hiérarchie

(traduit par conférencier ou professeur adjoint). À l'Université d'Oslo, presque tous les nouveaux postes permanents sont annoncés au niveau de professeur agrégé ; un professeur agrégé peut demander à être promu professeur titulaire s'il possède les compétences nécessaires.

En outre, il y a des postes temporaires, tels que la qualification Stipendiat (chercheur) et postdoktor (Boursier de recherches postdoctorales).

Un petit nombre d'employés avec peu ou aucune obligation d'enseignement tenir le cheminement de carrière de recherche spéciale se classe chercheur , chercheur principal et professeur de recherche , qui correspondent à professeur adjoint, professeur agrégé et professeur, respectivement.

Plusieurs autres positions académiques moins courantes existent également. Historiquement, seuls les professeurs avaient le droit de vote et d'être représentés dans les instances dirigeantes de l'université. À l'origine, tous les professeurs étaient automatiquement membres du Collegium Academicum , la plus haute instance dirigeante de l'université, mais peu de temps après, sa composition était limitée. Les docents ont obtenu le droit de vote et d'être représentés en 1939 et d'autres universitaires et étudiants en 1955. En 1975, le personnel de soutien technico-administratif a également obtenu le droit de vote et d'être représenté dans certains organes, comme dernier groupe. Autrefois par la loi, et maintenant par la tradition, les postes les plus élevés, tels que recteur ou doyen, ne sont occupés que par des professeurs. Ils sont élus par la communauté académique (universitaires et étudiants) et par le personnel de soutien technico-administratif, mais les votes des universitaires ont beaucoup plus de poids.

Les facultés

La structure de recherche de l'université se compose de huit écoles, ou « facultés ». Il s'agit des facultés de médecine dentaire, des sciences de l'éducation, des sciences humaines, du droit, des mathématiques et des sciences naturelles, de la médecine, des sciences sociales et de la théologie.

Ancien campus de l'université, fortement influencé par l' architecte prussien Karl Friedrich Schinkel de néo - classique de style, est situé dans le centre d'Oslo , près du Théâtre National , le Palais Royal et le Parlement . L'ancien campus était alors occupé par la Faculté de droit et la plupart des autres facultés ont été transférées sur le campus de Blindern dans la banlieue West End , érigé dans les années 1930. La Faculté de médecine est répartie entre plusieurs hôpitaux universitaires de la région d'Oslo.

Théologie

La Faculté de théologie parraine 8 groupes de recherche dans les domaines suivants :

  • Le Nouveau Testament
  • Protestantisme historique
  • Études interreligieuses
  • Religion et littérature juives aux époques persane et hellénistique
  • Canon et canonisation
  • Genre, théologie et religion
  • Éthique professionnelle, science diaconale et théologie pratique
  • Esthétique religieuse

Loi

La Faculté de droit . Le prix Nobel de la paix a été décerné dans ce bâtiment jusqu'en 1989.
Le bâtiment de la bibliothèque du campus de Blindern abrite la Bibliothèque des arts et des sciences sociales.

Médicament

  • Institut Santé et Société
  • Institut des sciences médicales de base
  • Institut de médecine clinique

Centres d'excellence :

  • Centre norvégien de recherche sur les troubles mentaux (NORMENT)
  • Centre de Régulation Immunitaire (CIR)
  • Centre de biomédecine du cancer (CCB)

Sciences humaines

La Faculté des sciences humaines est la plus grande faculté de l'Université d'Oslo et compte environ 8 000 étudiants et 917 employés.

  • Département d'archéologie, de conservation et d'histoire
  • Département d'études culturelles et langues orientales
  • Département de philosophie, classiques, histoire de l'art et des idées
  • Département de littérature, études régionales et langues européennes
  • Département de linguistique et d'études scandinaves
  • Département des médias et de la communication
  • Département de musicologie
  • Centre d'études Ibsen
  • Centre d'étude de l'esprit dans la nature
  • Le Centre universitaire norvégien de Saint-Pétersbourg
  • L'Institut Norvégien de Rome
  • Centre de coopération franco-norvégienne de recherche en sciences sociales et humaines
  • Centre pour le développement et l'environnement
Le bâtiment du Département d'informatique , la maison d' Ole-Johan Dahl .

Mathématiques et sciences naturelles

  • Département des Biosciences
  • Département de Chimie
  • Département de géosciences
  • Département d'informatique
  • Département de mathématiques
  • Département de physique
  • Institut d'Astrophysique Théorique
  • Département de pharmacie
  • Département des systèmes technologiques
  • Centre d'entrepreneuriat
  • Centre pour l'évolution et la dynamique de la Terre (CEED)
  • Centre des sciences des matériaux et des nanotechnologies (SMN)
  • Centre de Mathématiques pour Applications (CMA)
  • Centre de synthèse écologique et évolutive (CEES)
  • Centre de chimie théorique et computationnelle (CTCC)
  • Centre des Procédés et Produits Innovants pour le Gaz Naturel (inGAP)
  • Centre de recherche sur les accélérateurs et de physique de l'énergie (SAFE)

Dentisterie

Sciences sociales

Éducation

Autres unités

L'Université d'Oslo compte plusieurs unités qui ne font pas partie d'une des facultés, dont certains centres de recherche interdisciplinaires, des centres de recherche à l'étranger, des musées scientifiques et des bibliothèques :

Centres de recherche et autres unités spéciales

  • Le Centre de biotechnologie d'Oslo
  • Centre de recherche sur le genre
  • Institut norvégien de Rome (détenu entièrement par l'université)
  • Barony Rosendal (entièrement détenue par l'université)
  • Sciences de la vie moléculaire
  • École d'été internationale

Instituts affiliés

Les instituts affiliés sont des instituts indépendants qui ont un accord de coopération formel et des liens étroits avec l'Université d'Oslo. La plupart d'entre eux ont été créés par l'Université d'Oslo, mais ont été organisés en tant qu'entités formellement séparées de l'université pour diverses raisons.

Une bibliothèque

Ancienne salle de lecture de la bibliothèque universitaire
  • Bibliothèque de médecine et des sciences de la santé
  • Bibliothèque des sciences humaines et sociales
  • Bibliothèque de la Faculté de droit
  • Bibliothèque de la Faculté de Mathématiques et Sciences Naturelles

Musées

Histoire naturelle
  • Musée minéralogique-géologique
  • Musée paléontologique
  • Musée zoologique
  • jardin botanique
  • Musée botanique
Histoire culturelle
  • Musée historique
  • Collection de pièces et de médailles
  • Musée ethnographique
  • Musée des navires vikings

Des personnes notables

Fridtjof Nansen était professeur de zoologie et recteur élu, et était également connu comme explorateur, humanitaire et récipiendaire du prix Nobel de la paix
Johan Galtung , le fondateur des études sur la paix et les conflits , a occupé la première chaire au monde dans cette discipline à l'Université d'Oslo 1969-1977

L'Université d'Oslo a une longue liste d'universitaires et d'anciens élèves remarquables, couvrant les domaines d'études couverts par l'université. L'université abrite cinq lauréats du prix Nobel et est institutionnellement liée à certains des prix les plus prestigieux au monde. Le prix Nobel de la paix a été décerné dans l'atrium de l'université entre 1947 et 1989, ce qui en fait la seule université à accueillir une cérémonie de prix Nobel. Depuis 2003, le prix Abel est décerné dans l'atrium de l'université.

En juillet 2015, l'Université a reçu de vives critiques pour avoir permis à Anders Behring Breivik d'être admis à étudier pour un baccalauréat de 3 ans en sciences politiques (y compris des cours sur la démocratie , les droits de l'homme et le respect des minorités ). Il est l'auteur des attentats du 22 juillet 2011 en Norvège , le pire incident de violence en Norvège depuis la Seconde Guerre mondiale ; il a été condamné à 21 ans de prison (il peut être mis en liberté conditionnelle après 10 ans ; mais il peut être incarcéré une fois les 21 ans écoulés, autorisés pour cinq ans à la fois, s'il est considéré comme toujours dangereux, ce qui entraîne une véritable peine à perpétuité) . Le recteur a dit qu'ils étaient obligés de suivre le règlement, ce qui le permettait parce que ses notes étaient assez bonnes. Il se fera à l'isolement, avec des gardiens livrant ses devoirs et le travail fini et les notes. En octobre 2018, il a été signalé que le matériel de cours était fourni à Breivik par un agent pénitentiaire et qu'il n'avait aucun contact avec des étudiants ou des universitaires ni accès à Internet.

Universitaires

Certains des universitaires notables de l'université sont:

Anciens

Recteurs

Joint

Une ancienne version du sceau de l'université

Le sceau de l'Université d'Oslo présente Apollon avec la Lyre et date de 1835. Le sceau a été redessiné plusieurs fois, le plus récemment en 2009.

Frais

Comme tous les établissements publics d'enseignement supérieur en Norvège, l'université ne facture pas de frais de scolarité. Cependant, une somme modique de 600 kr (environ

70 $ US
) par trimestre va à l'organisation de bien-être étudiant Foundation for Student Life à Oslo , pour subventionner les jardins d'enfants, les services de santé, le logement et les initiatives culturelles, l'hebdomadaire Universitas et la station de radio Radio Nova. .

En outre, les étudiants doivent payer des frais de copie et de papier de 200 kr (environ

25 $ US
) pour les étudiants à temps plein et de 100 kr (environ
12 $ US
) pour les étudiants à temps partiel. Enfin, une somme volontaire de 40 kr (environ
5 $ US
) est reversée à SAIH (Studentenes og Akademikernes Internasjonale Hjelpefond).

Classements

Mondial – Globalement
60 (2020)
113 (2021)
LE Monde 127 (2021)
classé UiO 68e dans le monde.

Le classement 2015 du Center for World University Rankings (CWUR), qui « publie le seul classement mondial des universités qui mesure la qualité de l'éducation et de la formation des étudiants ainsi que le prestige des membres du corps professoral et la qualité de leurs recherches sans s'appuyer sur enquêtes et soumissions de données universitaires", a classé l'UiO au 99e rang mondial.

Coopération internationale

L'Université d'Oslo administre la chaire Henrik Steffens à l' Université Humboldt de Berlin conjointement avec l'Université Humboldt. La chaire a été créée et est financée par le gouvernement norvégien.

L'Université participe à plusieurs expériences du programme de recherche du CERN.

Voir également

Transport

L'Universitet Blindern est un arrêt de tramway sur la ligne Ullevål Hageby et se trouve à proximité de l'université. La station de métro Blindern , est seulement près de l'université.

Les références

Lectures complémentaires

  • John Peter Collett : Historien om Universitetet i Oslo , Universitetsforlaget 1999, ISBN  9788200129370