Spécial Uptown -
Uptown Special

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre

  • Studios Royaux
  • Studios Dunham
  • Studios Zelig
  • Studios Cerise Plage
  • Des studios énormes
  • Les locaux
  • Compagnie d'enregistrement de Chicago
  • L'Armurerie
  • Levcon Studios
  • Studios Daptone
  • Mark Ronson - Uptown Special (couverture officielle de l'album).png
    Album studio de
    Publié 13 janvier 2015
    Studio
    Genre
    Longueur
    38
     :
    50
    Étiqueter RCA
    Producteur
    Collection de disques
    (2010)
    Spécial Uptown
    (2015)
    Sentiments de fin de soirée
    (2019)
    Célibataires de Uptown Special

    1. Sortie : 10 novembre 2014

    2. Sortie : 4 février 2015

    3. Sortie : 29 mars 2015

    Uptown Special est le quatrième album studio du producteur de disques anglais Mark Ronson . L'album est sorti le 13 janvier 2015 aux États-Unis et le 19 janvier 2015 au Royaume-Uni. Il s'agit de son premier album en près de cinq ans, après Record Collection (2010) et son premier album solo depuis Version (2007). Ronson a dédié l'album à feu Amy Winehouse .

    Uptown Special est devenu le premier numéro un de Ronson sur le UK Albums Chart (avec ses deux albums précédents au numéro deux), et a atteint le numéro deux sur l'Australian ARIA Albums Chart et le numéro cinq sur le Billboard 200 américain .

    Composition

    Musique et paroles

    Uptown Special était dédié à Amy Winehouse qui avait déjà travaillé avec Ronson.

    La mélodie de "Uptown's First Finale" a été inspirée par la première série de paroles que Michael Chabon a envoyées à Mark Ronson . Bien que Ronson aime les paroles, il a continué à entendre la mélodie comme si elle était jouée par Stevie Wonder avec son son mélodica caractéristique. Pour cette raison, Ronson a décidé d'envoyer une lettre " Hail Mary " et la chanson au manager de Wonder. Bien qu'il ne s'attende pas à une réponse, quelques mois plus tard, Ronson a été contacté et a dit que Wonder avait enregistré la partie pour lui. Ronson a déclaré à propos de l'événement "Quand je l'ai entendu pour la première fois, ce fut l'une des expériences les plus émouvantes que j'aie jamais vécues. J'étais abasourdi, sans voix, quel que soit le mot que vous vouliez utiliser, j'étais toutes ces choses. Je peux toujours ' Je ne crois pas que quelque part dans un studio de Chicago, un soir, Stevie Wonder a enregistré un morceau de musique que j'ai écrit. Je l'ai écouté une centaine de fois et ça me dérange toujours quand je le joue".

    "Summer Breaking" est sorti lorsque Ronson a rencontré Jeff Bhasker dans sa maison à Venice, LA pour commencer à travailler sur l'album de Ronson. Ronson a écrit les accords et la mélodie de la chanson en une nuit que Bhasker a quitté plus tôt. Ronson a déclaré: "C'est quelque chose de bien plus complexe que tout ce que j'ai fait auparavant, je ne connais même pas vraiment les noms des accords - ils sont en quelque sorte sortis de moi."

    La piste d'accompagnement "Feel Right" a été enregistrée sur un "coup de tête", avant que Mark n'entre en studio avec Mystikal , à Memphis. Cependant « cela s'est avéré si bien adapté à son style vocal ». Les deux se sont rencontrés à Baton Rouge avec Bhasker et "[producteur de rap légendaire de la Nouvelle-Orléans]" KLC , grâce au musicien de jazz Trombone Shorty , qui a donné le numéro de téléphone de Mystikal à Ronson.

    "Uptown Funk" a commencé "d'une confiture dans le studio de Bruno à LA". Pendant que Mars jouait de la batterie, Bhasker jouait des synthés et Ronson était à la basse. Après avoir "obtenu le groove de base", Philip Lawrence les a rejoints et ils ont écrit les paroles du premier couplet. Ils ont terminé la chanson à Toronto, six mois plus tard.

    "I Can't Lose" a été écrit principalement par Bhasker, qui a eu l'idée de "conduire à travers le sud profond pour trouver quelqu'un pour le chanter". Ronson a adoré l'idée "de découvrir un nouveau talent" et les deux ont fini par entendre "quelques centaines de chanteurs incroyables" dans les églises, les discothèques, les bars et les centres communautaires. Cependant, ils "avaient un chanteur très spécifique en tête", qui s'est avéré être Keyone, comme ils l'ont tous deux réalisé lorsqu'elle a commencé à chanter.

    Le riff et l'idée vocale de "Daffodils" ont d'abord été joués sous forme de démo et envoyés par Kevin Parker de Tame Impala. Les paroles ont été écrites par Parker et Chabon à Memphis. Plus tard, Ronson, Riton et James Ford ont ajouté les synthés et Kirin J. Callinan "a posé ce solo de guitare insensé", comme décrit par Ronson. Enfin, lors du mixage à New York, Tom Elmhirst (l'ingénieur du mixage) a sorti quelques synthés.

    Les paroles de "Crack in the Pearl" ont été les premières écrites par Chabon pour l'album, et les premières qu'il a envoyées à Ronson et Bhasker. La mélodie de la chanson a commencé à se former dans la tête de Ronson alors qu'il lisait les paroles du refrain ("Est-ce ainsi que vous l'avez imaginé?/Est-ce ainsi que vous pensiez que ce serait?"). Ronson admet qu'il est inhabituel pour lui d'avoir des mélodies dans sa tête, qualifiant l'expérience de "alley-oop".

    Les paroles de "Leaving Los Feliz" sont basées sur "un hipster vieillissant qui ne veut pas admettre qu'il est trop vieux pour encore aller à la fête". Ronson a ajouté: "ce n'est pas du tout semi-autobiographique". Il a expliqué que " Los Feliz est un quartier artistique/hipster/musicien de Los Angeles".

    Concernant "Crack in the Pearl pt. II", Ronson a admis qu'il devait ramener Wonder "une fois de plus!".

    Simple

    • " Uptown Funk " était le premier single de l'album sorti le 10 novembre 2014, et il comprenait la voix de Bruno Mars . Le single a culminé au numéro un du UK Singles Chart , marquant la première chanson numéro un de Ronson en tant qu'artiste et producteur; ainsi que de culminer au numéro un sur le Singles Chart irlandais . Il a dépassé le Billboard Hot 100 , devenant le premier single numéro un de Ronson dans le pays et le sixième de Mars.
    • " Feel Right ", avec Mystikal , est initialement sorti en tant que premier single promotionnel de l'album. Il est ensuite sorti en tant que deuxième single de l'album au Royaume-Uni, et troisième single officiel au total, le 29 mars 2015.

    Réception critique

    La source Évaluation Métacritique 73/100 La source Évaluation Toute la musique
    3.5/5 étoiles
    Le Club AV UNE- Conséquence du son C+ Le télégraphe quotidien
    4/5 étoiles
    Divertissement hebdomadaire B+ Le gardien
    4/5 étoiles
    Fourche 6/10 Pierre roulante
    3.5/5 étoiles
    Magazine incliné
    3.5/5 étoiles
    Tournoyer 6/10

    À sa sortie, Uptown Special a reçu des critiques positives de la part des critiques musicaux . Lily Moayeri de The AV Club a donné à l'album un A-, commentant que l'album est "une collection pop-friendly et indéniablement sexy de funk et de R&B", et a fait l'éloge des morceaux "Summer Breaking", "Daffodils", "Feel Right" , "Je ne peux pas perdre" "Crack In The Pearl" et "Heavy And Rolling". Kyle Anderson d' Entertainment Weekly a donné un B+ à l'album et a déclaré que "l'effet cumulatif du cool contagieux de Special gardera les mains levées et les mauvaises vibrations - et si tout le reste échoue, mettez simplement "Feel Right" en boucle".

    Alexis Petridis de The Guardian a attribué à l'album quatre étoiles sur cinq, notant "l'absence de tout ce qui ressemble à la musique qui a rendu Mark Ronson célèbre". James Reed du Boston Globe a estimé que Ronson est revenu avec un "album hard funk qui rend hommage à la musique avec laquelle il a grandi" et a estimé que l'album a fonctionné "sous le couvert de ce que Ronson considère funky". Q a estimé que "C'est tout un exploit de produire de la musique qui fonctionne pour l'esprit et les hanches, mais Ronson l'a magnifiquement réussi, avec pratiquement chaque morceau sonnant comme un single". Neil McCormick du Daily Telegraph a attribué à l'album quatre étoiles sur cinq, déclarant que l'album "passe follement de haut en bas, de stupide à sophistiqué" et que "de temps en temps le mélange se mélange mais c'est surtout une collision convaincante, tombant quelque part entre un récital de poésie jazz à couper le souffle et une disco adolescente tumultueuse". Randall Roberts du Los Angeles Times a donné à l'album une note de 3/4, l'appelant "le genre qui s'efforce d'atteindre une universalité pour tous tout en reconnaissant un riche passé de musique pop inspirée de la soul".

    Andy Kellman d' AllMusic , Will Hermes de Rolling Stone et Annie Galvin de Slant Magazine ont également attribué à l'album trois étoiles et demie sur cinq. Kellman a surnommé Uptown Special comme un « fantasme nostalgique qui offre un divertissement léger et provoque des retours en arrière ». Hermes a découvert que l'album "pourrait même apprendre à Prince un tour ou deux". Alors que, selon Galvin, s'il n'y avait pas eu « l'imagerie particulière de Chabon et l'utilisation occasionnelle par Ronson de la boîte à rythmes et du synthétiseur », l'album sonnerait « comme un album concept sérieusement littéraire ou une imitation kitsch des disques préférés de Ronson des années pas si lointaines. passé". Ryan B. Patrick d' Exclaim ! a estimé que le disque privilégiait le style à la substance, écrivant que « Uptown Special ne s'excuse pas de se délecter de ses influences musicales et représente finalement une introduction légère et conviviale au funk et à la soul. »

    Dans une critique mitigée, Andrew Unterberger de Spin a donné à l'album une note de 6/10, et a estimé que le matériel était "amusant, et étonnamment excitant parfois, mais choquant et jamais totalement satisfaisant". Kevin Harley de The Independent pense que l'album offre "des plaisirs frais sont la récompense, mais ne le cherchez pas pour la substance". Jim Farber de Daily News a donné une note globale de 3/5 et a affirmé que Ronson "avait juste eu de la chance". Il a particulièrement critiqué « Uptown Funk » pour être une « piste paresseuse », contrairement au reste des chansons, qui « obsèdent le passé, mais l'animent le plus ».

    Performances commerciales

    L'album a fait ses débuts au numéro 5 sur le Billboard 200 américain , vendant un total de 76 727 exemplaires, dont 46 680 exemplaires calculés à partir des ventes de chansons individuelles et des données de streaming. Il s'agit d'un changement de suivi mis en œuvre par Nielsen SoundScan et Billboard en décembre 2014. Au cours de sa deuxième semaine, l'album est tombé au numéro 10, avec 42 582 exemplaires vendus, dont 38 942 exemplaires calculés à partir des ventes de chansons individuelles et des données de streaming. Au cours de sa troisième semaine, l'album est tombé au numéro 11, avec 42 780 exemplaires vendus, dont 36 522 exemplaires calculés à partir des ventes de chansons individuelles et des données de streaming. Au cours de sa quatrième semaine, l'album est tombé au numéro 13, se vendant à 42 269 exemplaires, dont 7 389 étaient des ventes d'albums entiers. Au cours de sa cinquième semaine, l'album est passé au numéro 12, avec 35 041 exemplaires vendus, dont 4 944 ventes d'albums entiers. Au cours de sa sixième semaine, l'album est tombé au numéro 16, se vendant à 32 475 exemplaires, dont 4 317 étaient des ventes d'albums entiers. Dans sa septième semaine, l'album est resté au numéro 16, vendant 29 278 exemplaires, 4 248 étaient des ventes d'albums entiers.

    Liste des pistes

    Liste et longueur des pistes adaptées d'amazon.co.uk.

    Non. Titre Écrivains) Producteur(s) Longueur
    "Uptown's First Finale"
    1:40
    " Summer Breaking "
    (avec Kevin Parker )
    • Ronson
    • Bhasker
    • Haynie
    3:07
    " Feel Right "
    (avec Mystikal )
    3:42
    " Uptown Funk "
    (avec Bruno Mars )
    • Ronson
    • Bhasker
    • Mars
    4:30
    " I Can't Lose "
    (avec Keyone Starr)
    • Ronson
    • Bhasker
    • Chabon
    3:16
    " Jonquilles "
    (avec Kevin Parker)
    • Chabon
    • Parker
    5:01
    "Crack in the Pearl"
    (avec Andrew Wyatt)
    • Ronson
    • Bhasker
    • Chabon
    • Ronson
    • Bhasker
    • Haynie
    2:25
    "En cas d'incendie"
    (avec Jeff Bhasker )
    • Ronson
    • Bhasker
    4:33
    "Leaving Los Feliz"
    (avec Kevin Parker)
    • Ronson
    • Bhasker
    • Chabon
    • Parker
    • Haynie
    • Chris Vatalaro
    • Ronson
    • Bhasker
    4:18
    "Heavy and Rolling"
    (avec Andrew Wyatt)
    • Ronson
    • Bhasker
    • Haynie
    3:57
    "Crack in the Pearl Pt. II"
    (avec Stevie Wonder et Jeff Bhasker)
    • Ronson
    • Bhasker
    • Chabon
    • Ronson
    • Bhasker
    2:16
    Longueur totale:
    38:50

    Remarques

    • signifie unproducteursupplémentaire.

    Exemples de crédits

    Personnel

    Crédits adaptés des notes de pochette de l'album.

    Graphiques

    Certifications

    Région Attestation Unités certifiées /ventes
    Australie ( ARIA ) Or 35 000 ^
    Danemark ( IFPI Danemark ) Or 10 000double dague
    Mexique ( AMPROFON ) Or 30 000double dague
    Pologne ( ZPAV ) Or 10 000double dague
    Royaume-Uni ( BPI ) Or 100 000 *
    États-Unis ( RIAA ) Platine 1 000 000double dague

    * Chiffres de vente basés sur la seule certification.
    ^ Chiffres d'expédition basés sur la seule certification.
    double dagueChiffres de ventes + streaming basés sur la seule certification.

    Les références