Vague (public) -
Wave (audience)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre
Foule du stade exécutant "la vague" à la Coupe des Confédérations 2005 à Francfort

La vague (connue sous le nom de vague mexicaine dans le monde anglophone en dehors de l'Amérique du Nord , ainsi qu'une traduction de vague mexicaine dans certaines langues, et ailleurs comme vague de stade ) est un exemple de rythme métachronal atteint dans un stade bondé lorsque successives des groupes de spectateurs se lèvent brièvement, crient et lèvent les bras. Immédiatement après l'étirement à pleine hauteur, le spectateur revient à la position assise habituelle. Les preuves suggèrent qu'il est apparu dans des événements sportifs américains de la fin des années 1970 au début des années 1980, il est donc connu comme la vague en Amérique du Nord, avant qu'il ne soit vu pour la première fois dans le monde après son apparition à la Coupe du monde de football 1986 au Mexique.

Le résultat est une vague de spectateurs debout qui traverse la foule, même si les spectateurs individuels ne s'éloignent jamais de leur siège. Dans de nombreuses grandes arènes, la foule est assise dans un circuit contigu tout autour du terrain de sport, et ainsi la vague est capable de voyager en continu autour de l'arène ; dans les arrangements de sièges non contigus, la vague peut plutôt se refléter dans la foule. Lorsque l'espace entre les sièges est étroit, la vague peut parfois le traverser. Habituellement, une seule crête de vague sera présente à un moment donné dans une arène, bien que des vagues contrarotatives simultanées aient été produites.

Origines et variantes

années 1970-1980

, et les acclamations ont continué à apparaître pendant le reste de la saison de football de cette année-là. Bien que les personnes qui ont créé la première vague à Seattle aient reconnu la vague d'Henderson dans un stade de baseball, elles ont prétendu avoir popularisé le phénomène. décrivait cette routine, qui n'avait pas encore de nom mais était déjà un standard dans le répertoire d'Henderson : coin, puis faites-le rouler autour de l'arène, chaque section se levant de son siège en criant. »

Université de Washington

Robb Weller , pom-pom girl à l' Université de Washington de 1968 à 1972 et plus tard co-animateur de l'émission télévisée Entertainment Tonight , a indiqué en septembre 1984 que l'équipe de pom-pom girls de l'école du début des années 1970 avait développé une version de la vague qui allait de bas en haut. , au lieu d'être côte à côte, en raison des difficultés à amener les membres du public collégial généralement en état d'ébriété à lever et à baisser les cartes en temps opportun :

En fait... il y avait deux Vagues. J'étais pom-pom girl à l'Université de Washington de 1968 à 1972 lorsque nous avons lancé la première vague. Nous avons essayé d'avoir des tours de cartes mais les enfants s'imbibaient trop et les tours de cartes devenaient tous gaffés; Ensuite, nous essayions des tours de cartes avec les enfants en utilisant leur corps comme cartes et cela ne fonctionnait pas. Enfin, nous avons essayé une Wave dans la section des étudiants et elle a fait son chemin, mais cette Wave était différente de cette Wave. Il irait de bas en haut au lieu d'un côté à l'autre.

La première vague à l' Université de Washington de Husky Stadium a eu lieu le Halloween 1981 , à l'instigation de Dave Hunter (joueur de trompette groupe Husky) et les anciens élèves en visite cheerleader Weller.

Université du Michigan

et sont apparus dans de nombreux matchs télévisés tout au long de 1984, donc les gens partout aux États-Unis l'ont vu.

Émissions mondiales

Finale olympique de football 1984

La vague a été diffusée internationalement lors de la finale olympique de football (soccer) de 1984 entre le Brésil et la France le 11 août, lorsqu'elle a été diffusée parmi les 100 000 participants au Rose Bowl de Pasadena, en Californie .

Coupe du monde de football 1986 au Mexique

La plupart des historiens du sport s'accordent à dire que la vague a commencé au niveau international lors de la Coupe du monde de football 1986 au Mexique. Il a été diffusé à un public mondial et la vague a été popularisée dans le monde entier après le tournoi. C'était la première fois que la plupart des personnes vivant à l'extérieur de l'Amérique du Nord voyaient le phénomène. En conséquence, les anglophones en dehors de l'Amérique du Nord appellent le phénomène une « vague mexicaine ». De même, dans de nombreuses langues comme le polonais, le serbe et le turc, la traduction directe de l'expression Mexican Wave est utilisée. En Allemagne, en Italie et dans d'autres pays, la vague est appelée "la ola" (ou simplement ola ) du mot espagnol pour "vague", tandis que dans les pays lusophones, comme le Brésil, elle est alternativement traduite en onda , plus communément [o] ondão (augmentatif) ou simplement onda , mais un ola est également utilisé.

Apparitions actuelles

La vague s'est produite au festival de musique Big Day Out 2013 à Sydney, Australie

Aujourd'hui, la vague est souvent vue lors d'événements sportifs, parfois lors d'une accalmie dans l'action sur le terrain lorsque les spectateurs veulent s'amuser. Il existe une certaine controverse quant au moment où la vague est appropriée pour effectuer lors d'un événement sportif. De nombreux fans pensent que la vague ne doit pas être exécutée dans des situations importantes pendant le match.

Avant le réaménagement du Melbourne Cricket Ground entre 2002 et 2006, les spectateurs assis dans la tribune des membres (réservée aux membres du Melbourne Cricket Club ) refusaient de s'engager dans la vague, et se faisaient huer par les autres spectateurs au sol, avant que la vague ne reprenne de l'autre côté de la tribune. Le sociologue John Carroll a décrit la pratique consistant à « huer les membres » comme rejetant toute revendication d'autorité ou de statut social supérieur de la part des membres, bien que de bonne humeur et basée sur la nature égalitaire de regarder des sports. (En guise de post-scriptum au phénomène « huer les membres », même lorsque le stand des membres était fermé en raison des travaux de reconstruction, la foule continuait de huer, même si le stand des membres était complètement vide. Lorsque les vagues étaient interdites (voir ci-dessous), de grandes sections des membres ont participé aux vagues de protestation.) Une telle caractéristique est également observée à Lord's , un autre terrain de cricket, où les membres de cette arène participent également rarement et sont hués par la foule.

Cricket Australia a officiellement interdit la vague lors des matchs à domicile en 2007 au motif que les liquides et autres objets jetés en l'air pendant la vague représentaient un danger. Le mouvement n'a pas été bien reçu et dans certains cas a servi à augmenter la prévalence de la vague à ces jeux. Dans un tel exemple, Adam Gilchrist , le gardien australien , a participé à la vague interdite du terrain de jeu. L'interdiction continue d'être imposée et levée par intermittence par Cricket Australia et la police australienne.

Métrique

à une vitesse d'environ 12 m/s (39 ft/s ; 43 km/h ; 27 mph), soit environ 22 sièges par seconde. À tout moment, la vague fait environ 15 sièges de large. Ces observations semblent être applicables à différentes cultures et sports, bien que les détails varient dans les cas individuels.

Enregistrements

.

Le 23 juin 2019, lors de la finale de la saison 7 des Rocket League Championship Series (jeux vidéo e-sport) au Prudential Center de Newark, New Jersey , le public a établi un nouveau record pour la plus longue vague continue d'une durée de 28 minutes et 35 secondes. Le précédent record était de 17 minutes et 14 secondes établi par Tube et ses fans lors d'un concert au stade Koshien à Nishinomiya, au Japon, le 23 septembre 2015.

Les références

Médias liés à La vague sur Wikimedia Commons